SAUBENS

DORU : une sculpture saubenoise bien vivante

 

Chaussez vos baskets et descendez le sentier derrière l’abribus chemin de Roquettes, Doru ne vous échappera pas. Il s’agit de la première sculpture vivante du projet de Coline, toulousaine, étudiante à Genève en master media design.

Suite à son enquête de terrain des milieux existants, et de l’inventaire qu’elle a fait de la faune et de la flore, c’est Saubens qu’elle a choisi pour y construire Doru.

Tout en s’adaptant au terrain, la sculpture se nourrit et participe à la création d’un écosystème pour redevenir en fin, de l’humus. Grâce à ses arcs en bois souple (peuplier) qui bougent au contact du vent, elle sème des graines. Ses filets collectent l’eau pour arroser la structure enclenchant le processus de pourrissement. Elle est cousue avec du fil de coton qui laisse entrevoir des trous propices à l’entrée d’insectes, moisissures et champignons. Enfin, elle est composée de chevilles de pleurotes. Des arbustes ont également été plantés à côté de celle-ci.

Au bout de 2 ans, Doru se désintégrera. Cet objet questionne notre rapport aux territoires ainsi que l’attention que nous leur portons.

Page précédente